Commission intergouvernementale franco-luxembourgeoise

Le Luxembourg est particulièrement concerné par les dynamiques transfrontalières, surtout dans le cadre des flux de travailleurs frontaliers, dont plus de 70.000 en provenance de la France.

Ainsi, compte tenu des échanges quotidiens entre les citoyens des deux pays, le Grand-Duché de Luxembourg et la République française ont signé, en janvier 2010, une Convention qui a donné naissance à la Commission intergouvernementale franco-luxembourgeoise pour le renforcement de la coopération transfrontalière et notamment de la cohésion territoriale, économique et sociale. L’un des enjeux majeurs de la CIG est l’aménagement du site Esch-Alzette-Belval de part et d’autre de la frontière.

Même si les deux états poursuivent d’autres projets de coopération, comme notamment la santé, le développement économique, l’éducation, les infrastructures de transport, l’enseignement supérieur et la recherche, la culture, le tourisme ainsi que la sécurité civile, l’aménagement territorial transfrontalier occupe une place importante dans la stratégie intergouvernementale qui réserve beaucoup d’attention à la mobilité et à l’amélioration des transports publics et des infrastructures routières dans le cadre de la reconversion de Belval. L’EPA Alzette-Belval du côté français et la société de développement Agora du côté luxembourgeois, ainsi que le GECT Alzette-Belval mettent en œuvre et soutiennent les objectifs fixés dans le cadre de la CIG.