Gender Budgeting

Le Gender Budgeting est la mise en oeuvre de l’intégration de la dimension de genre dans la procédure budgétaire. Il comporte une évaluation des budgets fondée sur le genre et implique que, dans les programmes et actions budgétaires, les recettes ou dépenses doivent être structurées de manière à réduire les inégalités et à encourager l’égalité entre femmes et hommes.

La Ville d’Esch est la première commune au Luxembourg à développer, depuis l’automne 2008, les outils et une mise en oeuvre du processus de Gender Budgeting, en appliquant une approche différenciée par la prise en compte des facteurs tels que l’âge ou l’origine naionale des femmes et des hommes.

L’analyse du budget porte, dans une première étape, sur les dépenses ordinaires dans les dommaines du sport, de la culture, des enfants et de la jeunesse.

Le Gender Budgeting est lié à la stratégie du Gender Mainstreaming, dans la mesure qu’il est un des instruments privilégiés pour mettre en pratique la stratégie du Gender Mainstreaming dans les politiques communales.

Gender Mainstreaming

Le concept de “genre” n’est pas un synonyme du mot “sexe”, qui désigne les différences biologiques existant entre hommes et femmes. Le concept de “genre”, quant à lui, désigne les constructions sociales et culturelles qui existent à l’égard de chacun des sexes biologiques et qui varient selon les cultures, les époques et influencent les représentations sociales. La notion de genre met en évidence le caractère social des inégalités entre les femmes et les hommes, qui se construisent autour des rôles sociaux et des stéréotypes. Le Gender Mainstreaming est une stratégie qui vise à renforcer l’égalité des femmes et des hommes, en intégrant la dimension de genre dans le contenu des actions et des mesures politiques communales.

L’intégration de la dimension de genre dans le budget et dans les programmes et actions financés par les dépenses publiques, se fait par:

  • l’analyse de la situation des groupes-cibles selon le genre;
  • la définition d’objectifs pour améliorer l’égalité entre femmes et hommes, filles et garçons;
  • La définition d’une stratégie concise (adoption d’un plan d’action, mise en place de mesures,…) pour concrétiser les objectifs fixés;
  • l’évaluation sous l’angle du genre des politiques mises en oeuvre.